Les Cimes d'Aziel : le Sanctuaire de l'Aube

Forum de l'alliance de Zordania les Marcheurs de l'Aube.
 
AccueilZordaniaFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Mer 9 Avr - 9:15:04



Après le petit discours d'Alexander et quelques rapides encouragements, les huit compères s'étaient séparès, chacun partant dans une direction différente, chacun se dirigeant vers le maître-lame dont la mort lui avait été confiée.

Marchant entre les nombreuses stalagmites qui jonchaient le sol, Imusam avait encore en tête les paroles que venaient de prononcer le paladin Whiteshield. Il pensait à l'importance de la mission, et à sa merveilleuse issue s'ils parvenaient tous les huit à éliminer les maîtres-lame simultanément : accéder à la grande tour et se rapprocher encore plus de Voyisha.

Mais il devrait pour cela tuer ce drow. Il devait trouver rapidement un moyen de le faire, et il élimina rapidement le plus simple d'entre eux, consistant à engager un combat au corps à corps. Le nain a toujours été un piètre combatant, et, même transcandé par la possible libération de Voyisha que la vistoire permettrait, il ne pourrait rivaliser avec le drown qui avait vraisemblablement été entrainé au combat depuis sa plus tendre enfance. Il devrait donc le vaincre par la ruse, et en trouver rapidement une...

Il commença alors à envisager un autre dénouement à cette mission. S'il n'arrivait pas à éliminer rapidement ce maudit maître-lame, l'alerte serait donnée et l'espoir de libérer Voyisha disparaîtra. Tout comme la dizaine de fous qui s'était lancée dans l'aventure. Imusam pensa même un instant qu'il pourrait être le seul des huit à échouer, et que tout serait du uniquement à lui.

Cette pensée trop insuportable l'incita à penser à autre chose, à détourner son regard de ce drow qui lui rappelait sans cesse ces conséquences si sombres. Il se retourna sur sa gauche et vit son vieil ami Jolamouche. Il avançait d'un pas rapide mais déterminé, le regard porté au loin, certainement sur le drow qu'il devrait tuer. Imusam se demanda alors à quoi il pensait, si le doute et la peur d'échouer l'avaient envahi tout comme lui. S'il avait, lui, réussi à ne pas y céder.

Son regard fixé sur Jolamouche, il ne faisait plus atention au chemin qu'il empreintait pour avancer, et il ne vit pas une pierre plus grosse que les autres placée à l'endroit même ou son pied droit allait se poser.
Son esprît, noyé profondément dans ses pensées, ne put émerger assez vite pour lui permettre de retrouver l'équilibre, et le nain perdit un petit peu de sa hauteur en s'étalant par terre. Revenant à la réalité, il se releva et se rendit compte qu'au moment de sa chute, sa tête avait frolé la pointe acérée d'une stalagmite, et une mort certaine.

Imusam fixa alors quelques secondes ce pic de cristal. Peut-être imaginait-il son corps embroché sur la stalagmite et repensait-il encore une fois aux conséquences que cela aurait entrainé. Mais ce n'était vraisemblablement pas le cas car, étonemment, un petit sourire apparut sur son visage.

Il se remis alors à marcher en direction du sud-est, et parraissait désormais beaucoup plus sur de lui. Il ressortait de sa démarche une assurance plus grande et une détermination retrouvée. Il avançait plus vite, circulait entre les stalagmites en évitant les pierres et autres pièges qui jonchaient le terrain, le tout en scrutant au loin pour essayer d'apercevoir son ennemi.

Jusqu'à ce qu'il reconaisse, à une cinquantaine de mètres, la silhouette particulière du maître-lame, qui se déplaçait sans cesse. Pour ne pas se faire remarquer, le nain se baissa et avancait petit à petit, let seulement orsque le drow avait le dos tourné, en se cachant derrière des pierres ou en se couchant dans des herbes hautes. Il suffisait de bien peu pour cacher un nain.

Il arriva ainsi à dix mètres du maître-lame, couché dans les herbes entre deux stalagmites. Il n'était pas parfaitement caché et le drow aurait pu le voir, mais celui n'observait qu'au loin, ne pensant pas qu'un ennemi puisse parvenir à une si faible distance de sa personne. Imusam resta quelques temps à cet endroit mais ne restait pas immobile : il bougeait de gauche à droite, sans avancer, et risquait de trahir sa présence. Que pouvait-il bien faire? Des démangaisons soudaines?

Et à un moment où le drow eut le dos tourné, il se leva, saisit sa hache et s'en approcha, mais sans essayer d'être discret : il voulait que le maître-lame se rende compte de sa présence. Aurait-il repris une telle confiance en lui qu'il se sente capable de remporter un duel au corps à corps?
Le drow ne se posa pas longtemps de questions. Une seule chose importait pour lui à partir du moment où il vit le nain : éliminer cet intru.

Se metant immédiatement en position de combat, il avança vers Imusam, qui lui ne bougeait plus et s'était mis dans une position particulière : sa hache prête à fendre l'air au dessus de son épaule droite, et un petit bouclier en bois dans la main gauche. Tandis que la distance entre les deux protagonistes diminuait, ils se regardaient l'un l'autre en se demandant lequel attaquerait le premier.

Alors que le maître-lame ne se trouvait pas encore à la portée de sa hache, Imusam brisa son imobilité et attaqua le premier : il fit deux pas en courant et abaissa violemment sa hache. Le drow fut surpris que le nain attaque si tôt, mais ses réflexes de guerriers lui permirent de placer parfaitement son épée et de parer la hache, malgrès sa puissance. Il n'eut pas besoin de reculer, et ayant repousser la hache, il put contre-attaquer immédiatement en attaquant la nain à la tête.
C'est alors que la différence au combat entre les deux adversaires se firent ressentir. Alors que le drow avait pu aisaiement bloquer l'attaque et riposter, le nain eut beaucoup plus de difficultés : il réussit à contrer le coup avec son bouclier, mais dût se courber en arrière et reculer, rendant impossible toute contre-attaque.

Le maître-lame du être étonné de voir le combat tourner à sa faveur après seulement deux touches, mais il ne tomba pas pour autant dans la facilité. Alors que son adversaire se trouvait dans un mauvaise posture, il ne chercha pas à lui assemer le coup fatal, et essaya de l'affaiblir encore plus : il l'attaquait sans cesse de coups rapides qui ne lui laissaient pas le temps de contre-attaquer.

Imusam bloquait chaque attaque avec sa hache ou son bouclier mais avec une difficulté croissante et en reculant toujours en peu plus. Le drow savait que son adversaire serait bientôt désarmé et il n'aurait alors plus aucun espoir.
A la limite de la rupture, Imusam se trouvait entre les deux stalagmites où il était resté si longtemps couché et s'en apperçu. Il fit plus atention qu'auparavant à son pas en arrière et fut désarmé par l'attaque qui suivit.

Son adversaire se retrouvant sans aucune défense, le maître-lame plaça son épée devant lui et s'élança pour faire le pas qui lui permetrait de la planter dans le torse du nain.
Mais il trébucha entre les deux stalagmites et s'efondra sur une troisième qui se trouvait en face.
Imusam esquiva la pointe de la lame adverse et regarda le drow s'empaler sur le pic acéré de cristal.

Puis il alla ramasser la ficelle qu'il avait tendu entre les deux stalagmites et regarda une dernière fois le cadavre. Finalement il avait réussi. L'espoir de réussir était encore sauf, et n'avait même jamais été aussi grand.

Il tourna la tête et ferma presque entièrement les yeux. La fumée qui stagnait dans l'air lui permit ainsi de voir la tour réfléchissante qui se trouvait au centre de la cour, et il se remémora le visage de Voyisha qui de trouvait vraisemblablement dedans. Jamais elle ne lui avait parut aussi proche depuis le début de l'aventure.


Nous arrivons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Mer 9 Avr - 9:16:13



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Pendant ce temps là, salle du trône, au dixième étage de la Tour Dier-Drenhdal.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


...Quant à savoir si personnes ne peut rentrer dans cette tour, je pense que vous connaissez la réponse... En ces temps troublés, plus rien n'est sûr... En tout cas cette tour ne l'est pas assez pour vous et vous allez être amenée à la quitter : reste à savoir comment et avec qui?"

Les derniers mots de Sanguinus avaient résonné dans l’esprit de Voyisha. Son cœur faisait battre ses tempes. Elle jeta un œil sur le corps endormi de Màlekith.
Il est protégé en effet, là où il est, mais je veux être avec lui... pensa-t-elle.

Elle en avait simplement marre de vivre.
Elle aurait aimé dormir aussi.
Comme son amant.

Que tout soit fini.
Dormir ?
Mourir ?
Dormir... ou peut-être rêver...

« Etre ou ne pas être, telle est la question ».

Comment ça avec qui ? pensa-t-elle.
Son charabia ne lui disait rien de bon. Qui d’autre que l’ordre Unseelie pour partir, s’il fallait partir. Ou seule. Mais ni avec cet inconnu, ni avec... mais qui ?

Voyisha se releva, et frappa contre la porte violement, d’un seul coup.

Qui es-tu, toi, à me parler par énigme ! Tu joue avec mes nerfs et ma patience ! ! ! Ça suffit !!! Laisse-moi seule ! Je veux crever là toute seule ! ! ! Vas-t-en !

Puis brusquement, elle fut coupée par un cri. Un cri aigu, le cri d’une créature mourante, agonisante.

Dans la même pièce qu’elle.

Elle s’approcha alors de l’endroit d’où venait le son. Puis un autre cri identique vint s’ajouter au premier, et ainsi de suite... trois, quatre, cinq et six... et Voyisha trouva la verrière aux araignées. Sur une grande cheminée de jais, une boite de verre contenait huit araignées rouges, qui marchaient d’un pas régulier autour d’une grosse pierre noir de laquelle émanait une lumière verte. Les huit araignées étaient sous la force d’une magie noire qui les liait corps et âme avec chacune des sentinelles de la tour principale.

Or, les cris venaient d’elle. Et six d’entre elles, étaient à terre. Les deux autres avançaient encore normalement, jusqu’au moment où la première vit une autre gisante au sol. Elle se mit à s’agiter dans tous les sens, semblant chercher l’ennemi, alors qu’elle était dans une boite de verre.

La sentinelle, en bas, par contre, devait avoir vu le corps d’une autre sentinelle, et devait commencer à s’agiter aussi...

Voyisha resta fixée sur les six corps morts des araignées rouges. La magie disparaissait peu à peu. Elles redevenaient noires.

Sa main se crispa sur le verre.
Intrusion.

Six gardes morts sur huit.

Où sont les autres ?

Voyisha retourna vers la porte, et chuchota...


Vous êtes encore là ?

S’il tenait vraiment à elle comme il semblait le dire, il devait être encore là.
C’est alors qu’elle ouvrit la porte de la salle du Trône, et fit face au Drow, sur le seuil de la porte.

Force étrange émanant de lui. Comme si elle avait déjà senti sa présence... ailleurs, dans un passé lointain, inconnu...

Elle continua de chuchoter...

Il y a des intrus. Offensifs.
Six de nos sentinelles sont mortes.


Puis prenant d’un geste leste l’elfe noir à la gorge.

Tu le savais, hein, n’est-ce pas, pourquoi tu ne m’as rien dis ?

Ses yeux brillaient d’un rouge flamboyant, et ses cheveux de flammes volaient autour d’elle comme s’ils avaient une vie propre...
Puis une odeur...
Un regard...
Une aura...

Sensation de brulure intérieure. Comme s’il elle avait envie de le tuer tout de suite en lui enfonçant ses ongles dans la chair de son cou mais que quelque chose, au fond de ses entrailles, l’en empêchait...

Elle le lâcha, et fit un pas en arrière, comme si elle se trouvait devant le diable en personne. Ses yeux de rubis semblaient fous. Et elle avança ses deux mains, comme pour l’empêcher d’approcher, comme s’il elle était devenu un petit animal, sans défense.


Mais...
Qui...
Es...
Tu... ?


Puis reprenant une seconde ses esprit.
Attention, ne bouges pas,ou je te tranche la gorge simplement d'un coup d'ongle avant que tu n’ais bougé un cil.
Impossible de lui faire confiance.
Mais quelque chose, là au fond de son regard...
Impossible aussi de ne pas lui faire confiance.
Peur.
Peur du passé, peur de l’inconnu, peur du connu.
La peur est l’ennemie, la peur est l’ennemie, la peur est l’ennemie, la peur est l’ennemie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Mer 9 Avr - 9:17:21



Tout était allé si vite, trop vite : la confirmation de l'arrivée des intrus, les menaces, les ongles s'enfoncant dans son coup, les questions, elle...

Sanguinus la voyait pour la première fois d'aussi près... face à face...

Il était complètement tétanisé, paniqué. Celà valait mieux pour lui car il ne doutait pas de sa capacité de mettre à exécution sa menace...

Son immobilité, sa peur aurait due être le fruit de l'agression dont il venait d'être victime... ou de l'état second dans lequel était la personne qui lui faisait face... ou dans la certitude qu'ils arrivaient et que pour avoir réussit à atteindre ce lieu ils étaient obligatoirement dangereux...

Cependant, rien de tout ça n'était la cause de son état de choc... non, c'était tout autre chose... c'était ce visage qu'il y avait en face de lui... il lui était familier... pas parce qu'il ressemblait à un quelconque visage déjà croisé, non... mais parce qu'il ressemblait au sien... impossible...

C'était l'aura qui émanait de son vis-à-vis également... elle réveillait en lui un sentiment appartenant au passé... comment était-ce possible alors qu'il ignorait son passé...


Mais...
qui...
es...
tu... ?


Plus troublantes encores ces paroles : elles les avaient prononcées alors que lui, il les avaient pensées...

Il était complètement destabilisé... impossible de penser à ceux qui approchaient et ce qu'il falait décider de faire... il était dans un autre monde... étaient-ils dans leur monde... ?

Le temps semblait s'être arrêté autour de lui, ou plutôt... autour d'eux...

Lui qui avait appris durant toute ses années à contrôler ces voix dans sa tête... celles de deux facettes complètement opposées... il ne put retenir ce qui, pour une fois, était pensé par tout tout son être...


Oui...
qui...
suis-je... ?


Ces paroles lui échapèrent et un long silence s'en suivit...

Elle était effrayée... il avait envie de la calmer, d'avoir un regard bienveillant, rassurant envers elle... de la prendre dans ses bras afin de lui offrir un abris où verser ses larmes...

Mais la vérité est qu'il était encore plus terrifié qu'elle... qu'il avait peut-être plus besoin de réconfort qu'elle... qu'il ne comprenait pas ce qu'il ressentait... ni pourquoi il avait de telles pensées...

Etait-il réellement capable de ressentir l'état dans lequel elle était?... était-elle capable de lire en lui?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Mer 9 Avr - 9:18:10



Le sol tremblait mais l'elfe ne voyait toujours rien. Il examinait sa victime, fier, un regard vengeur marquait son visage. Une terrible haine pour ces êtres était née au fond de lui et ce dégoût semblait grandir, bientôt il sera à son paroxysme, Szordrìn le savait.
Il jeta un coup d'oeil aux alentours, enfin il prenait garde et semblait soucieux, ses yeux se baladaient le long des formes obscurs plongés dans le noir, rochers, arbres morts, crânes et ce druchii.

Il se releva doucement, examina sa blessure puis dans un geste d'effarement il se crispa. Il sentait enfin les secousses qui ne présageaient rien de bon. Il eut à peine le temps de baisser les yeux pour voir ce que c'était, et rapidement apercevoir le sable fondre pour laisser des flammes surgirent dur sol. Il avait sauté avant de regarder en bas, et à côté de l'éruption il souffla. Si il serait mort ici, sa quête aurait prit fin, en plus, une nouvelle naissait petit à petit.

Il allait sortir d'ici avec Hériand, à présent il en était sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Mer 9 Avr - 9:32:31



La partie nord de l’esplanade n’était que dédales de rocs et de feu. Le terrain accidenté, troué ici et là de crevasses obscures d’où montait une fumée opaque et âcre, se révélait de plus en plus impraticable à mesure de la progression vers le nord. Des colonnes d’obsidienne aux éclats tranchants comme un rasoir sortaient aux endroits les plus incongrus, pièges mortels pour l’imprudent qui ne les aurait pas aperçus dans la fumée épaisse. Le terrain lui-même semblait vouloir repousser les intrus, figé dans des escarpements rappelant d’énormes vagues, immobiles et brisées par des rochers d’onyx noir, créant des vallées profondes bordés de hautes falaises inaccessibles. Parfois, le seul chemin empruntable n’était qu’une mince fente dans un mur de rochers torturés ou entre deux colonnes de cristal tranchant, provoquant maints accrocs à la cape du paladin et griffant son armure.

L’humain était de plus en plus mal à l’aise. La poussière dégagée par les nombreux geysers de flammes avait assombri l’air, masquant le reflet infernal de la tour de miroir, mais créant une obscurité presque aussi épaisse que celle de la nuit. La chaleur ambiante était bien trop élevée. Alexander sentit un filet de sueur lui glisser le long du dos. L’intérieur de sa lourde armure et de son heaume semblait pareil à une fournaise. Et plus il avançait, plus on pouvait entendre un grondement sourd semblant surgir de la terre elle-même, comme si un quelconque démon des profondeurs essayait d’échapper à sa prison de pierre.


Comment diable des êtres pensants peuvent-ils avoir choisi de résider ici ? pensa t-il. Même les Abysses doivent sembler plus accueillants. Seul des êtres au cœur aussi noir que ces pics d’obsidienne pourraient supporter un tel endroit.

Ce pénible cheminement dura de longues minutes. C’est alors qu’au moment ou Alexander tentait de gravir la pente escarpée d’un éboulis de roche noire comme de la suie, il cru déceler un mouvement étrange dans les volutes de fumée qui planait au dessus de lui.

Ce fut son seul avertissement. Dans un silence hallucinant, une silhouette d’ombre fondit sur lui du haut d’un escarpement proche. Alexander n’eu que le temps de se jeter de côté alors qu’une douleur sourde surgissait dans son épaule. Le choc enfonça le brassard de métal recouvrant le bras du paladin jusqu’à la chair. Alexander perdit pieds sur l’amas de roches glissantes et dégringola jusqu'à au fond du ravin dans une avalanche de gravats. Il se releva sur un genou tant bien que mal, à demi submergé par l’amas de cailloux qui tapissait maintenait le fond de la gorge. Il leva les yeux.

Le drow descendait tranquillement la pente instable, le pas lent et calme. Aucun roc ne glissait sous ses pieds, aucune perte d’équilibre ne vint trahir sa descente assurée. Mais ce drow était immense ! Il devait bien faire plus de deux mètres, et il était aussi musclé qu’un forgeron. Des veines pourpres saillaient sur ses bras et son cou, et tout son corps semblait parcouru de minuscules tremblements, ce qui ne semblait pourtant pas déranger son équilibre. Il portait un plastron composé de massives plaques d’un métal noir et brillant, grossièrement emboîtées. Des gantelets hérissés de pics recouvraient ses mains, dans lesquelles il tenait convulsivement une énorme massue hérissée de pointes, noire comme l’ébène. Un sourire crispé, affreux, déformait ses lèvres. Quelle expérience contre-nature ou croisement affreux avait fait naître le jour à cet être hideux, nul ne le savait. Mais le pire dans cet être était ses yeux. D’un blanc laiteux mais pourtant luisants dans le noir, ils paraissaient aveugles. Mais malgré tout l’être drow semblait y voir parfaitement. Pour une raison inconnue, ces yeux dégageaient une impression de folie meurtrière, de rage sanglante. Peu de personnes auraient pu soutenir ce regard tant ces yeux semblaient receler l’incarnation même du désir de tuer.

Alexander réussit enfin à se dégager des gravats et à sortir son arme, au moment où le drow franchit les derniers mètres d’un bond qui le mena au fond du ravin, à quelques mètres du paladin.

Alexander se mit en position de combat, son massif écu serré fermement dans sa main gauche, sa lourde épée bâtarde levée, prête à frapper. Son épaule gauche ayant encaissé le coup, des vrilles de douleurs lui couraient le long du bras, mais il les ignora.

Étrangement, le drow, ou quoi que ce fût, ne bougea pas. Il resta là à le dévisager fixement de son regard de cauchemar pendant quelques secondes. Son sourire crispé sembla s’élargir alors qu’il dévisagea l’humain des pieds à la tête, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Soudainement, il se propulsa vers l’avant.

Dans un mouvement si fluide qu’il était impossible de dire quand il avait exactement commencé, le drow s’élança et abattit sa massue en un large arc qui vint s’écraser sur l’écu levé de l’humain. Alexander ressentit le choc du métal contre le métal dans tout son corps, alors que des pointes de feu parcouraient son épaule. Il se fendit pourtant, portant un coup d’estoc vers la tête de son adversaire. Ce dernier recula vivement, se plaçant hors de portée, puis se mit à tourner lentement autour de l’humain, cherchant une ouverture, toujours dans un silence impressionnant.

Le paladin se savait en mauvaise posture. Lourdement armé, il savait ne pouvoir réaliser de vitesse avec le drow. Comment celui-ci pouvait-il bouger aussi rapidement avec un tel physique et une telle arme ? Normalement, contre un adversaire plus rapide mais moins protégé, la stratégie était d’attaquer le premier, de presser l’attaque en essayant de faucher rapidement son vis-à-vis en profitant de sa plus longue portée ou de la possibilité d’encaisser ses contre-attaques. Mais cet adversaire-là n’était pas ordinaire : une réplique bien placée de cette gigantesque masse au moment où Alexander serait en déséquilibre après une attaque mènerait à une mort certaine.

L’humain décida donc de rester sur la défensive, espérant que ce démon se fatigue le premier, attendant sa chance.

Le drow s’élança de nouveau, balançant son arme d’un mouvement sec de haut en bas. Alexander dévia difficilement le coup avec son pavois, repoussant l’arme de l’adversaire vers l’arrière alors qu’il abattit sa lame sur le bras dénudé du drow. Celui-ci ne broncha même pas, sa peau dure comme du cuir ne laissa apparaître qu’une estafilade. Le drow fit un pas vif vers l’arrière pour se placer de nouveau hors de portée, un sourire mauvais défigurant son visage crispé.

L’être avait vite compris que le paladin était blessé à l’épaule. Pendant les minutes qui suivirent, il ne cessa de balancer son arme vers le paladin puis de se retirer rapidement, visant toujours le côté gauche, l’obligeant à bloquer de son côté blessé. Alexander ne ressentit bientôt plus dans son bras qu’une énorme impression d’agonie, comme si on avait trempé ses os dans de l’acier fondu. Ses parades et contre-attaques devenaient de plus en plus lentes, et il avait maintenant grande peine à lever son bouclier à temps. Heureusement, le drow commençait à fatiguer lui aussi : son sang noir coulait de nombreuses entailles le long de ces membres, et un souffle rauque sortait de ses lèvres, le premier son qu’il produisit depuis le début du combat.

Le drow attaqua une fois encore, sa massue décrivant un mouvement oblique de gauche à droite et sifflant dans l’air. Le bras gauche du paladin était à ce moment parcouru de tremblements, la pointe de l’écu reposant au sol car n’ayant même plus la force de le tenir levé. Alexander tenta cette fois de bloquer le coup avec son arme, tournant rapidement sur lui-même pour opposer son côté non blessé à l’ennemi. C’était ce que le drow attendait. Alors que la lame d’Alexander entrait en collision et restait prisonnière de l’amas de pointes de la massue, le drow lâcha le manche d’une main et frappa l’épaule de l’humain de toutes ses forces, son poing hérissé de pics acérés transperçant le brassard défoncé et perçant la chair. Un voile rouge recouvrit un instant les yeux d’Alexander alors que la douleur lui fit presque perdre conscience, ses doigts gourds échappant son épée. Le drow profita de ce moment pour projeter le paladin à terre d’un coup de pied dans le côté du genou. Le paladin s’abattait lourdement sur le sol. Avançant d’un pas, l’être appuya sa botte de tout son poids sur le bras blessé de son adversaire à terre et leva lentement sa massue au dessus de sa tête, savourant l’excitation de la mort prochaine de ce misérable humain.

La douleur avait causé sa perte, mais ce fut la douleur qui le réveilla. La douleur, et l’image de son amie, toujours présente dans son esprit. Non, il ne permettrait pas qu’elle devienne comme cet être, damnée et vouée à l’obscurité éternelle.


Non ! dit-il faiblement


Sans un cri, Alexander se releva à moitié, dégageant son bras blessé de la botte du drow, au moment où la masse descendait en sifflant vers son visage. Il réussit à bloquer le manche de l’arme avec son avant-bras valide, les pointes de la masse stoppant à quelques centimètres des fentes de la visière de son heaume.

Le drow, surpris de la résistance désespérée de son adversaire, asséna un coup de pied violent au coude droit du paladin, dégagea sa massue et voulut recommencer son coup de bourreau.


Non ! dit le Gardien, plus fort.


Cette fois Alexander replia devant lui son bras gauche, tenant toujours agrippé son écu. Le coup du drow arriva avec une telle force que les pointes de la massue transpercèrent le métal recouvrant la surface du bouclier et restèrent prisonnières. Alexander serra les dents, luttant encore contre la douleur qui lui vrillait les os.


NON !
cria-t-il.


Alors que le drow prenait un élan pour dégager son arme du bouclier, Alexander profita de l’inertie du mouvement de son ennemi pour bondir sur ses pieds, propulsé par la cauchemardesque force de son ennemi. Il entra de plein fouet dans son adversaire. Le drow, trompé par son propre élan, tomba à la renverse, Alexander sur lui. Le drow, aussi fort qu’il l’était, ne put réussir à repousser l’humain et ses quarante kilos d’armure de plaques.

Alexander, rendu à moitié fou par la douleur et la peur, se mit à frapper sauvagement le visage et le torse de son ennemi de ses poings gantés d’acier, frappant partout ou le drow ne réussissait à se protéger des ses mains. Ses poings se teintèrent bientôt de rouge sombre, alors que le drow se débattait de plus en plus faiblement.


NOOOOON ! hurla le paladin.


Alexander continua de frapper pendant plusieurs secondes, même une fois que l’être abominable eut cessé de bouger et que son regard affreux se soit éteint à jamais.

Il tenta finalement de se relever, à bout de souffle, meurtri, aveuglé par le sang, à bout de force. Sa quête n’était pas encore achevée.



non ...


dit-il dans un souffle à peine audible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Mer 9 Avr - 9:34:29



C'est ainsi que les huit compagnons se séparèrent, chacun espérant que ce ne fût point la dernière fois.
Ils partirent chacun dans leur direction et tentèrent tant bien que mal de se faufiler à travers ces méandres tranchants de stalagmites éblouissants, privés de leurs sens mais pas de leur force, privés de leur esprit mais pas de leur espoir.

La bénédiction d'Eilistraée agissait jusqu'au coeur de l'enfer. A certains endroits de l'immense place désolée la lumière aveuglante du mal était presque totalement couverte par une ombre bénéfique.

Etrange paradoxe du destin.


"Sept Maître-Lames, tels des femelles Dragons couvant leur Oeuf d'Or, et un Elfe Noir, démesuré à la fois physiquement mais mentalement dans la folie." Par la volonté de la Vierge Noire, sept de ces huit sentinelles seraient vite vaincus.

Au Nord-Ouest, par l'agilité et la vitesse.
Au Nord, par la détermination et le courage.
Au Nord-Est, par la discretion et l'efficacité.
A l'Est, par l'amour et le sacrifice.
Au Sud-Est, par la ruse et l'ingéniosité.
Au Sud, par la précision et la rapidité.
Au Sud-Ouest, par la patience et l'intelligence.

La partie occidentale de l'esplanade était la plus exposée aux maléfices su Seigneur des ténèbres.
Proche de la zone où s'engageait courageusement Parsifal, le sol y vibrait sous l'effet d'un mécanisme diabolique. Toutefois les vibrations n'y étaient point régulières, car venaient s'y ajouter les secousses dues aux jets de flammes et de cendres qui inondaient véritablement tout le nord de la place. A l'Ouest, les pics semblaient plus tranchants et plus mortels qu'ailleurs. Ils scintillaient de toute part dans la lumière ambiante tels mille griffes prêtes à sectionner quiconque s'y engagerait.

Cyril avança doucement, incertain. Cette partie de la cour semblait échapper au pouvoir d'Eilistraée.

Il dut se contenter de progresser le regard cloué sur ses pas, à demi accroupi. La poigne qu'il exerçait sur sa dague était telle que son sang n'irriguait presque plus le bout de ses doigts. De temps en temps il s'arrêtait et tentait un regard en direction de l'Ouest. Jamais il ne vit son ennemi. Ce ne pouvait être du uniquement à la luminosité... Il reprit laborieusement la route, qui semblait durer des heures, ignorant les coupures inévitables des lames d'obsidienne. Toujours aucun signe de la sentinelle.

La dague à la main, Cyril fit un tour complet sur lui-même, craignant une attaque par derrière à chaque instant. Il était totalement désorienté, perdu et apeuré. Où se trouvait donc son ennemi?
Son regard se porta vers le gouffre par lequel ils avaient émergé, bouche vomissante de l'enfer. L'éblouissement était moindre lorsque l'on regardait vers l'Est, remarqua-t-il.
Et puis, progressant ainsi à reculons avec une prudence redoublée, il finit par atteindre la paroi. L'immense muraille blanche, avec sa haute tour perchée au Nord où se trouvaient tous leurs espoirs, entourait l'ensemble de l'esplanade et stoppa sa progression. Il n'avait croisé nul ennemi.

Son regard fut brusquement attiré à sa gauche.

Il tomba au sol afin de ne pas être vu. A trois cent pieds de là, la sentinelle venait de sauter sur un rocher. Le Drow semblait immunisé contre la lumière et contre le tranchant du stalagmite. Il scrutait l'horizon. C'était apparemment le garde du Nord-Ouest. Se pouvait-il que Yasha eût échoué? Et si oui, cet être diabolique ne tarderait pas à donner l'alerte.

Vite, il fallait agir!

Cyril se releva et se mit à courir dans sa direction. De toute façon il n'y avait pas de sentinelle ici, autant aller s'occuper de celle-ci avant. Dans sa course, il prit sa petite arbalète de poing et son unique carreau. Il tira en direction de l'ennemi. Le carreau vint se heurter au rocher sur lequel il se tenait, révélant instantanément à l'ennemi l'arrivée du paladin. Voyant que celui-ci était seul, le Drow sauta du rocher sans donner l'alerte. Ce soupçon d'arrogance serait, Cyril l'espérait, ce qui causerait sa perte.

L'Humain arriva à sa hauteur et aperçut un cadavre, gisant la gorge ouverte et le bras déchiré. Il reconnut un Drow. Son sang se glaça.


-Espèce de chien! cracha le Maître-Lame. Tu as eu de la chance d'arriver jusqu'ici. Mais c'est la fin à présent.


Cyril ne répondit pas. Il tremblait comme une vieille brindille en son for intérieur. Le moment de vérité était arrivé, et ce Drow allait payer ce qu'il avait fait à Yasha, dut-il y laisser sa vie. Il se mit en garde, la dague à la main, le regard plus noir qu'une nuit sans lune.

Le Drow passa à l'attaque. Cyril ne se rendit compte que trop tard qu'il venait et ne put contrer, il fut obligé d'esquiver par un saut de côté qui se termina en roulade. Il s'écorcha le bras sur l'un des pics d'obsidienne malgré l'amortissement de quelques herbes hautes.
Sans lui laisser aucun répit, le Drow revint à l'assaut, plus rapide encore. Cette fois, Cyril crut un moment qu'il était mort, mais il parvint à se dégager de la lame mortelle qui vint se planter moins d'un pouce de sa tête. D'un geste puissant le paladin repoussa le Maître-Lame du pied. Il se releva, le sang coulant le long de son bras et de sa joue à son tour ouverte.
Puis ce fut à son tour d'attaquer. Il lança un mouvement ample sur la droite avec sa dague, puis aussi vite qu'il put il changea sa courbe pour tenter de tromper l'ennemi. Ce fut un échec. Le Drow para, riposta, et sa lame vint cette fois tailler à vif la cuisse du paladin.

Le Drow était bien plus rapide et précis que lui. Cyril n'avait aucune chance.

Il n'eut plus le choix. C'était la seule solution envisageable et il le savait. La stratégie avait marché déjà tout à l'heure dans le souterrain. Mais cette fois elle serait fatale.

Cyril se lança en criant presque sur son adversaire. Etonné mais attentif, le Maître-Lame esquiva. Cyril se retourna au dernier moment, présentant son flanc à l'ennemi. Celui-ci ne réfléchit pas longtemps et envoya son arme transpercer le corps de l'Humain. Il avait gagné. Mais Cyril avait prévu le coup, misant sur cet aveuglement qu'est la victoire, et fit de même. Quasi-simultanément, les deux lames tranchèrent la chair. Les deux guerriers tombèrent face à face presque à l'identique.
La seule différence était dans leur regard. Le Drow était vaincu et mourut rapidement, mais Cyril, bien que mortellement blessé lui aussi, avait gagné.

Il trouva assez de force pour rejoindre le corps de son ami. Mais lorsqu'il arriva là il réalisa qu'il ne s'agissait pas de Yasha. C'était l'un des Maître-Lames. Cyril comprit alors. Yasha l'avait vaincu et avait disparu. Celui qu'il venait de combattre venait de l'Ouest et avait trouvé celui-ci, mort. Il avait cru que c'était là l'oeuvre de l'Humain et cela expliquait la hargne qu'il avait mis dans ce combat. Mais alors où était passé Yasha?

Cyril tomba au sol.

Etait-ce la fin?
Ne reverrait-il donc jamais celle qu'il aimait?
Il avait effectué son travail, mais pouvait-il mourir ici malgré tout le poids qui pesait sur sa conscience?


---
Un souvenir.
Il se revit à la chapelle de l'Assemblée des Gardiens...


Citation :
Un chant mélodieux semblait flotter entre les piliers de la Chapelle. Incertain et impalpable, comme ce qu'était devenu le destin de Voyisha.

Cyril se tut pour écouter le vent siffler cette mélopée et resta là, à genoux devant la statue d'Eilistraée, pendant de longues minutes. Il mit tout son coeur à croire en elle en cet instant. Sous la lumière blanche de la nuit, il crut réellement pendant un moment que Voyisha n'était pas encore perdue.

Quand fut venue l'heure de partir, il versa une dernière larme en offrande et se tourna vers le corridor. Sur le retour son pas était moins lourd, moins résonnant, moins incertain. Dans la méditation la déesse lui avait répondu. Chassant tout doute de l'esprit de l'humain.

Il tira la porte qui donnait sur la cour de l'Assemblée, quittant le cloître avec ses réponses. Lorsqu'il la ferma il se répéta la promesse qu'il venait de faire aux dieux.

Ramener Voyisha à la lumière.

Ramener Voyisha à la lumière.
C'était la promesse qu'il leur avait faite.
A Eilistraée.
Et à elle.

---

Non.
Il n'avait pas le droit de mourir ici.

Cyril se releva, puisant véritablement dans ses dernières forces. Sa vison éblouie était à présent trouble. Le goût du sang omniprésent dans sa bouche. Un bandage de fortune confectionné hâtivement avec un les haillons du cadavre Drow.

La tour.

Il prit la direction du Nord, espérant y trouver ses amis vainqueurs et dans un meilleur état que lui.

La tour.

Il ne comptait plus les griffures de la roche acérée qui continuaient de le piquer à chaque pas.
Peu importait à présent.
Il n'avait plus de sang ni de larmes à verser.

La tour.

Ils étaient là.
Alexander, blessé également, Szordrìn, Lomëriel, Imusam, Jolamouche, Parsifal...
Et Yasha?

Cyril trébucha, s'effondra presque, aux pieds de ses amis.
Yasha était là aussi. Au sol. Il semblait plus blessé encore que lui.
Que s'était-il donc passé?

La tour.
Elle les défiait à présent, droite et hautaine.
La tour maudite.

Cyril vit Parsifal se pencher vers lui, lui parler. Mais les mots étaient à présent indisctincts, comme venus d'une autre dimension. Il ne vit que l'ombre de ses amis, avec celle d'une immense porte derrière eux, fermée.


-La tour... dit-il péniblement. Nous y voici. Je... Je veux continuer... Jusqu'au bout!

Il se releva encore.

-Pour elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:27:24




Cyril s'avança vers l'immense porte, que les autres Gardiens étaient en train d'approcher lentement.

Fermée, évidemment. Mais par quoi?

Nulle serrure, nulle orifice dans lequel il suffisait de rentrer une clef passe partout... ou celle d'un trousseau accroché à la ceinture de n'importe quel gardien de la tour.

Non...

Il fallait étudier plus avant pour comprendre qu'est-ce qui, sur cette immense porte d'Onyx, pouvait bien actionner un système d'ouverture.

La bénédiction d'Eilistraée avait fait son effet, la brume qu'elle avait posée sur la cité offrait au aventuriers le loisir de recouvrer la vue, mais il ne suffisait pas du regard pour ouvrir cette antre... il fallait avoir les pensées exactes, les images adéquates en tête, l'esprit sinueux d'un... drow... mais qu'en était-il de Yasha?


--------------------------------------

Pendant ce temps là, sur le seuil de la salle du Trône.

--------------------------------------

Voyisha n'en revenait pas. L'elfe noir devant répétait ses mots. Ne savait-il pas qui il était... d'où il venait?
Se moquait-il d'elle?

Il semblait tellement troublé... pas son visage, comme s'il y voyait quelque chose de connu. Mais quoi?

Elle ne comprenait pas cette impression, et ne semblait pas avoir la même. Elle ressentait simplement en lui tout ce qu'elle avait fuis en construisant son village et sa cité... et qu'elle avait voulu retrouver ensuite.
Sa race.

Mais pourquoi lui? En quoi le drow qui se tenait devant elle pouvait représenter à lui seul sa race? Alors que le seul référent de haine qu'elle avait eu et qu'elle ressentait à nouveau avait été envers... son père.


Al...Hakor....

Prononça-t-elle faiblement... en regardant de ses yeux de rubis l'elfe noir.

Qui pouvait y comprendre quelque chose? Deux personnes se rencontrent, semblent effrayés l'un de l'autre, mais par une entité qui les dépasse.
Leur identité.

Les angoisses de chacun étaient remontés à la surface et se mélangeaient comme si cela avait toujours été les mêmes. Deux faces d'une même médaille vivant de manière opposée sans jamais se rencontrer... Sauf à l'instant, peut-être d'une mort approchante...

----

L'araignée cri, dans la salle du Trône.
L'avant-dernière.
Morte.

La deuxième, dans un hurlement de ténèbres se contorsionne sur place.

Enfin, pour la première fois depuis longtemps, Voyisha dévoile un sentiment.

J'ai peur, dit-elle à demi-mot.

Puis d'un geste comme naturel elle prend la main du drow.

Douleur atroce montant dans le bras. Comme le mélange d'une lumière blanche se mariant avec le feu.
Prise de chaleur, Voyisha arrache la manche de sa robe, et decouvre son bras. Elle l'avait reconvert de tatouage diverses pour en cacher un. Marque de son enfance resurgissant du passé en lettre de sang, effaçant maintenant les autres tatouages, et se révélant aux yeux du drow.

La douleur est telle qu'elle tombe à genoux, la main sur le bras, recouvrant à moitié l'écriture et le symbole...

"Princesse de..."

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:28:23




-Al...Hakor

Il savait qui elle était, de quelle famille elle était issue, alors pourquoi?... pourquoi avait-elle prononcé son nom à elle?... Lui ne connaissait pas sa famille, le nom de ses ancêtres, son passé...

Il commençait à reprendre ses esprits... le moment était mal choisi pour laisser ses doutes reprendre le dessus...


-J'ai peur

Elle venait de prononcer ces mots, avec une telle fragilité, une telle sincérité...

Puis, le contact de sa main... une chaleur lui parcourant le corps... un léger picottement parcourant son bras droit...

Ilais ce contact est court... la main de l'impératrice se retirant brusquement... elle semble avoir mal... elle se tient le bras droit, déchire sa robe laissant apparaitre son bras recouvert de tatouages diverses... puis, ces derniers s'effacent, comme si son corps les rejetait après les avoir trop lontemps toléré... des entailles sur la peau commençaient à former des lettres...

Elle mis la main sur son bras, comme pour essayer de stopper la douleur... mais sanguinus put lire la partie découverte, écrite en langage elfique :

"Princesse de..."

D'abord, il eut un mouvement de recul... nouveau boulversement... nouvelle inquiétude...

Puis, il décida de vérifier par soi-même... il ne voulait pas le croire... il ne pouvait pas le croire... c'était impossible, impensable...

Il arracha un morceau de tissus de sa tunique, versa de l'eau de sa gourde dessus, et s'approcha d'elle...


-laissez-moi nettoyer votre bras...

Elle grimaça tandis qu'il essuyait les lettres... le sang s'effaçait, les lettres restaient sous forme de cicatrices... puis il enleva sa main, laissant apparaître les dernières lettres... elles aussi étaient en sang...

"Princesse de sang"

S'en était trop... Sanguinus ne pris pas le temps de nettoyer ces dernières lettre, mais'écarta de nouveau, le plus rapidement possible...

Il leva la tête et regarda l'impératrice... ses yeux, alors qu'ils virraient au rouge, la fixaient intensément...


-Qu'est-ce que sa signifi ce tatouage sur votre bras? Arrêté de me mentir! Il est temps de me dire toute la vérité! Pourquoi avez vous refusez de me le dire? Pourquoi m'a ton abandonné après ma naissance? Mais surtout...
QUI SUIS-JE?


Cette dernière question avait été posé avec un ton extrêmement ferme, traduisant toute son impatience dans la recherche de la vérité... cette vérité qu'il cherchait depuis toujours...

Cependant, aucune réponse ne vint... elle le fixait avec la plus grande incompréhension... comme si elle ne comprenait pas... et c'est ce qui provoqua la réaction du drow :


-Ne faites pas semblant de ne pas comprendre! Voulez-vous que je vous aide à retrouver la mémoire? Très bien...
Regardez bien et expliquez moi pourquoi ça!


Et brusquement, il arracha sa manche droite à son tour... laissant apparaître un tatouage écrit en langue elfique également... et où l'on pouvait lire...

"Prince de sang"

L'instant sembla se figer... tout les deux restaient immobiles...

Lui... attendait une réponse...

Elle... ne savait pas quoi dire...

Une impasse?...

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:28:59




Szordrìn n'avait ni envie de parler avec ses compagnons ni envie de savoir ce qu'avaient ses amis à terre. Aucunes questions, aucunes envies.

Devant cette immense tour, au pied du mal, la terreur l'empêchait de ressentir autre émotion que la haine. La tour était gigantesque, aux formes agressives et d'un noir effrayant. Elle était un concentré d'horreur. Qui pouvait vivre là dedans. Voyisha devait souffrir comme personne, intérieurement, mentalement elle ne tiendra pas. Szordrìn le sentait.

Mais ce que sentait l'elfe était plus particulier et bien plus fort encore que l'état psychologique de Voyisha Al Hakor. Ni odeurs, ni parfums. Seul une émanation de magie noire. Il ne savait pas comment son corps pouvait le ressentir mais devant une telle force maléfique, un tel rassemblement de druchii, il la sentait, cette force. Une terrible force, un aura, des incantations résonnaient dans sa tête, des cris...

Il ferma les yeux, la lourdeur de son corps semblait partir, un souffle de vide l'emplit alors et la peur le poussait à craquer. Tomber, hurler puis enfin dormir. Dans son voyage solitaire, dans son intérieur, il vit un visage. Familier? Un druchii encore, un sorcier? Il avait des cheveux clairs, d'un blanc immaculé, la peau sombre et des oreilles pointues... Ses yeux étaient fermés à lui aussi. Szordrìn semblait à présent entendre des voix. Différentes de celles des prières. Il n'en restait plus qu'une. Il l'avait déjà entendue. Cette voix. C'était celle de...


"Szordrìn? S'inquiéta Parsifal.
L'elfe ouvrit les yeux, il semblait perdu, il était encore dans ses rêves.

-Oui... qu'y a-t-il? Répondit-il semi conscient.
-Mais réveille-toi! Nous sommes devant cette porte, Yasha et Cyril sont au sol, réveille-toi, nous avons besoin de toi! S'exclama l'humain.
Ce qui fit sursauté Szordrìn. Il se frotta les yeux, réfléchit quelques instants puis regarda autour de lui. Il semblait avoir reprit ses esprits.
-Excuse-moi Parsifal. Répondit-il, mais il vu que d'autres s'inquiétaient de son cas étonnant. Excusez moi mes amis mais... il regardait maintenant tous ceux qui étaient debout devant lui, il m'est arrivé quelque chose de bizarre...
Il les rassura rapidement.

Mais dans un regard d'effroi, il vit Yasha au sol à côté de Cyril qui lui était encore vivant, un soulagement mais déjà la tristesse repoussait ce dernier sentiment. Il s'approcha du corps de Yasha puis de ses oreilles.


"Elfe, tu vas me manquer!" Une larme coula. Il n'avait pas dit druchii...

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:29:53




« Prince de Sang »
« Princesse de Sang »

Tels étaient les mots gravés dans leur chair, apparaissant l’un à l’autre défigurés par la douleur de la colère.

Les cris de Sanguinus insupportèrent l’Impératrice, et elle ne fini que par crier à son tour.


Tais-toi !

Elle brandit le revers de sa main, montrant diverses bagues d’ossements tranchants en direction du visage de Sanguinus. Elle n’avait jamais fait ce geste. Brandir sa main sans frapper. Comme une menace maternelle. Un geste familiale, instinctif.

Ah ce moment là, elle se souvient qu’elle avait un fils. Killian… qu’elle avait laissait s’enfuir loin d’elle… refusant de l’élever. Mère indigne. Mère Drow.

Plus loin encore… dans les souvenirs… sa mère, à elle… brandissant de la même façon son bras… au dessus de… d’elle…. Et de… d’un petit garçon. Mais… alors…

Voyisha retint son bras et empoigna fortement celui du Drow, rapprochant d’elle cette… gravure de sang pareille à la sienne.
Pas de doute, la même écriture.

Celle du père.

Deux elfons des bas-fonds marqués au fer par un père tyrannique, et qui n’en gardera qu’un.
Elle.
Pourquoi ?
Alors qu’elle l’a rejeté dès qu’elle a été en age de comprendre ?
Alors que lui aurait fait un parfait petit prince, puis Roi… et puis… alors pourquoi elle ?

Et puis finalement… c’est elle qui se trouvait à la place où son père voulait la voir. Impératrice des drows, épouse de l’Empereur. Mais quelle Impératrice ? Quel Empereur ? Il était presque mort, et elle presque folle.

Et ce Drow qui apparaît devant elle avait sur son visage les traits de son père et sur son bras la marque de sa famille.

J’ai dis Al Hakor par ce que c’est ton nom.

Voici ce qu’elle réussit à prononcer, haletante, déchirée par ce flot de pensée qui parcourait son esprit et convulsait son corps. Aimait-elle son père maintenant qu’elle aimait l’Empereur du Mal ? Aimait-elle l’Empereur parce qu’il avait tué son père ? Pouvait-elle avoir et aimer un frère ?

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:30:39




* * * * * * *
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Porte d’Onyx fermant la tour Barad Ilythiiri...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Les Gardiens se trouvaient devant un grand dilemme. Continuer la quête, et laisser là Yasha, dans les bras de sa Déesse qui leur avait maintes fois prouvé son soutien… ou bien tenter de le sauver. Comment laisser un ami… et comment aussi laisser le seul membre Drow de l’équipe, qui était en mesure de comprendre l’esprit Drow et déjouer les pièges que cette forteresse n’en finirait pas de leur tendre ?

Devant eux, se dressait une gigantesque porte d’Onyx, qui avant jadis donné son nom à la première alliance de l’Empereur des Drows. Elle s’emblait avoir été dressée là avant toute autre chose. Comme si toute la tour Barad Ilythiiri était construite ensuite autour d’elle et se dressait d’étage en étage, de piège en piège, pour arriver enfin à une autre porte faite d’Onyx et d’acier : la salle du Trône.

La grande porte noire devant eux semblait d’un premier abord impossible à ouvrir. Pas de fente, pas de serrure, pas même de tout petit trou ou faille permettant de voir à travers. Elle semblait épaisse comme trois murs d’acier, et plus lourde que les portes d’une ville.

Sur le noir éclatant de l’Onyx se reflétaient des formes, des dessins. Il était difficile de reconnaître une quelconque représentation de quoi que ce soit. Simplement des formes incurvées, creusées dans la matière pour que se reflète la lumière des flammes et dessine des symboles incompréhensibles.

En regardant de près, la porte semblait simplement recouverte de cette fresque indescriptible, sans queue ni tête…

Mais en faisant quelques pas en arrière, pour celui qui y aurait pensé… l’on pouvait distinguer autre chose…

La fresque semblait mettre en valeur certaines parties plus que d’autre, comme une longue queue de serpent formant des cercles par moment. Dans chaque cercle, le dessin semblait de plus en plus creusé jusqu’au centre du cercle, où une gravure très minutieuse était perceptible en s’approchant à nouveau. Il fallait alors dans un premier temps s’éloigner de la porte pour trouver où étaient les différents cercles et combien il y en avait… et ensuite trouver la gravure, la déchiffrer, et comprendre…


* * * * * * * * *

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:33:31




Cyril avança avec peine vers la mystérieuse porte, la douleur de ses blessures lui déchirant les côtes. Il s'appuya contre le massif mur d'onyx afin de ne pas tomber encore. A ce moment-là il se rendit compte que sa main
s'était enfoncée dans une espèce de crevasse minuscule.

De loin il aurait pourtant juré que des cercles étaient peints ou gravés dans le minéral noir, mais de près il était impossible de les revoir.

Il recula à nouveau pour voir la porte dans son ensemble et les reflets revinrent.

Je dois compter ces maudits cercles et les repérer, voir s'ils ne sont pas disposés d'une manière précise... pensa-t-il.

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:34:05




Ne supportant plus le ton sur lequel il avait prononcée ses dernières paroles, elle leva la main sur lui... puis elle s'immobilisa... la raison de l'arret de son geste lui était égal, ce qui importait c'était le geste, la posture dans laquelle elle se trouvait... celà créa un choc au fond de lui, et pour la première fois de toute sa vie, un flash se produisit... probable reflet du passé...

Sanguinus était en train de revivre la scène... l'Impératrice avait déjà levé sa main vers lui... il n'avait que quelque mois...

Non, impossible que ce soit elle... sinon comment expliquer le fait que le temps n'ai laissé aucune trace sur son visage?... était-il en train de déliré... mais que lui arrivait-il...

Instinctivement, il porta ses bras à son visage... le geste d'un enfant implorant à sa mère de ne pas le gifler... Il faisait le geste et se revoyait le faire... il y avait beaucoup de tristesse dans les yeux de cet elfon, beaucoup de fragilité... ses propres yeux...

Puis l'image de son souvenir pris du recul, laissant aparaître en son champ un autre enfant... une enfant plutôt... de la peur dans ses yeux, mais pas la moindre fragilité... elle semblait plus forte...

Celà ne pouvait être que sa... mais alors?... celle qui se trouve en ce moment même devant lui...

Fin du flash. Sanguinus reprend ses esprits... Une quasi certitude est présente sous ses yeux mais le doute demeure... après tant années, ça paraît surréaliste...


"J'ai dis Al Hakor par ce que c'est ton nom."

Finalement, il n'avait pas pris physiquement la gifle. Mais l'effet de cette phrase, une fois prononcée, était tout comme...

L'Impératrice en était arrivée à la même conclusion que lui... une déduction qui pouvait paraître évidente mais qui, pour chacun d'eux, était si difficile à admettre, à concevoir...

Deux êtres qui, toute leur vie, on vécu avec un manque... inconsciemment, ils avaient toujours partagés cette souffrance... Et bien que leurs chemins avaient été bien différent, ils avaient eu le même mal...

Elle avait eu la force de prononcer la vérité qui s'imposait à leurs yeux... elle en frissonait encore... en tremblait même...

Ses yeux à lui s'embuèrent... étrange sensation pour un drow... et là, sans pouvoir s'en empêcher, il s'approcha doucement d'elle... la pris tendrement dans ses bras... et lui chuchota au creu de l'oreille...


"Je ne connais toujours pas les raisons de mon abandon...
mais une chose est sûre, c'est un réconfort de te retrouver...
ma soeur...
"

Et l'espace d'un court instant, il ferma les yeux. Et pour la première fois de sa vie, il se senti en sécurité... paradoxalement, jamais son avenir ne lui paraissait aussi incertain...

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:34:45




Etrange sensation pour elle que cette étreinte chaude et douce. Un autre rapport au temps. Un autre rapport à l'autre... moins... violent.

Sentiment d'amour qui jaillit à l'intérieur. Pas l'amour viscéral et violent qu'elle ressentait pour Màlekith. Non.
L'amour doux et tendre pour sa moitié de chair, moitié de sang. Son frère.

Des souvenirs se forment entre les deux esprits. Esprits liés, mélangés. Même naissance, même images... même date.

Voyisha se dégage de l'étreinte doucement. Ses yeux de rubis semblent plus doux qu’à la minute précédente, et fixe le Drow. Elle a l'impression de se regarder dans un miroir. Elle sait maintenant où elle avait déjà vu ce visage.

Petite, oui... mais plus tard, aussi, lorsqu'elle aimait se mirer dans le reflet de la rivière bordant. Avant même de faire parti d'une alliance. Elle admirait d'abord ses cheveux roux qui tombaient en cascade sur ses épaules et dans son dos, puis sa peau brune et ses yeux mystérieux. Puis quand la nuit tombait, ses cheveux noircissaient dans le reflet de l'eau, se mélangeant avec la robe étoilée du ciel. Et ses traits changeaient un peu. Et une autre personne apparaissait devant elle. Un bel inconnu qu'elle prenait pour le Prince qui allait venir la chercher. Son double, son âme soeur.



Mais il en fût autrement et c'est Màlekith qu'elle aimait de ton son être. Cependant ce reflet revenait toujours. Dans l'eau.
En face d'elle-même.
Un message.
Un frère.
Un double.

Maintenant qu'ils n'etaient plus séparés par la barrière mouvante de l'eau, Voyisha ne cessait de fixer le Prince.


Pourquoi t'a-t-il abandonné? Pourquoi avons-nous été séparés?

Prise d'un élan de rage, ses yeux eurent un éclair, et l'orage de son coeur se fit entendre au sommet de la tour. Des trombes d'eau se déversaient du ciel. La sorcellerie de l'impératrice avait prise sur les éléments tout autour de la tour. Un micro climat lié directement à son corps.

Puis en un geste plus rapide qu'un éclair, elle fit une entaille, à l'aide d'un ongle, dans la joue de Sanguinus, qui allait jusqu'a ses lèvres. Et de l'autre main elle se fit la même marque.
Un autre mouvement resserra l'étreinte de ses bras et mis en contact les deux joues sanglantes. Le sang identique se mêlait enfin. Voyisha glissa sa joue sur celle de son jumeau, et fini par poser ses lèvres sur les siennes. Une plaie caressée jusqu'au bout entre le bourreau et la victime. L'extase du sang mélangé en un baiser incestueux...

Rien ne nous séparera, maintenant.

Un autre éclair retenti... Et Voyisha leva les yeux au ciel en criant.

J'aurais aimé que tu sois vivant pour te tuer de mes mains une deuxième fois!!! Cria-t-elle à l'intention de son père.

Un autre cri venait de se faire entendre dans la pièce d'à côté. Voyisha prit la main de son frère et l'emmena dans la salle du trône.
La plus grosse araignée venait d'expirer. Cela voulait dire que les huit sentinelles étaient mortes. Et que plus personne ne protégeait la tour...

Gardant une main dans celle de Sanguinus, elle posa son front sur le coeur de Màlekith encore gisant sur l'autel.


Vel'bol z'klaen Usstan xun ?* chuchota-t-elle, sachant que son esprit était encore lié à lui…

--------------------------------------
(* = qu’est-ce que je dois faire ?)

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:35:28




Alors que le ciel était changeant au-dessus de la tour maudite, Cyril se concentra sur la porte d'onyx qui leur barrait toujours la route. Il avait vu juste.

De là, il reconnaissait en effet des cercles. Il commença à les compter. Il y en avait sept... Non, huit. Non... Sept, et une autre marque placée au centre de la porte, différente des autres. Ce huitième symbole était plus grand et avait des formes irrégulières. Il semblait posé au milieu, avec les sept autres disposés autour en désordre, sans aucune logique, excepté que ceux-ci étaient à coup sûr des cercles.

Mais on ne pouvait effectivement apercevoir ces reflets mystérieux que de loin. Il fallait qu'il reste ici pour guider l'un de ses amis aux endroits où se trouvaient les cercles, invisibles de près.

Il se tourna vers eux. Ils étaient tous là, exactement comme ces cercles. Se tenant autour du huitième, allongé au sol. Yasha ne donnait plus aucun signe de vie.

Szordrìn arracha la lame plantée dans le corps du drow.

Cyril n'avait plus la force de pleurer. Il fallait avancer, se dit-il.
Son regard croisa alors celui d'Imusam. Cyril guida le nain vers la porte et lui indiqua l'endroit où se trouvaient les différents cercles ainsi que le symbole central et lui demanda d'examiner de près ces endroits.

Il fallait espérer qu'ils n'auraient pas besoin d'un drow pour ouvrir cette porte...

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:36:18




~~ A l’intérieur de la forteresse - Devant la porte d'un Ancien temple ~~


Une terreur sans nom entrepris de ronger le barde Othonin. La « chose » approchait de plus en plus sans qu’il ne puisse esquiver aucun geste. La peur était trop grande … imposante et omniprésente.

Peur surnaturelle.

C’est avec lenteur que le monstre s’approchait maintenant, maîtrisant chacun de ses gestes au moindre détail possible. Ses longues pattes se posaient doucement sur le sol avec une certaine grâce réduisant ainsi au minimum le mouvement du haut de son corps.

Agilité surnaturelle.

« Elle » chasseuse; « Lui » clairement la proie.

Étrange scène que cette scène pratiquement immobile. Étrange tableau que l’on aurait pu nommer « Attente de la mise à mort » si il avait était peint…
Hors du temps.
Pourtant; tout le monde sait qu’il est rare que le temps s’arrête pour des affaires humaines .
La première attaque vint de la droite.
Forte, rapide …. Foudroyante.
Elle transperça sans aucun mal l’armure d’écaille au niveau de l’épaule. Gerbe de sang.
Première douleur, première réaction.
Le barde roula au sol, cherchant à éviter les prochaines attaques. Le mur se fissura à l’endroit précis où se trouvait sa tête quelques secondes avant. Les pattes du monstres transperçaient la pierre et le fer avec une facilité déconcertante.
Le combat était perdu d’avance et pourtant il n’y avait aucun autre choix que le de le mener. Wilderion se remit difficilement debout , la main tenant fermement son épaule blessée.
Une nouvelle esquive lui permis d’échapper à une mort certaine, qui malheureusement se rapprochait toujours de plus en plus.


- Je ne peux espérer battre un tel monstre , raisonna t ‘il, mon seul espoir, si mince soit t’il, reste dans la fuite.

Il se retourna et commença à courir avec toutes les forces qui lui restait. Bientôt , des cliquetis se firent entendre derrière lui et nul besoins d’être devin pour savoir de quoi il s’agissait. Cela se rapprochait toujours plus. Oppressant son, annonciateur de douleur et de mort.
Soudain, le pied du barde rencontra un obstacle. Le haut du corps bascula et s’affaissa face contre terre.
Chute « mortelle ».
Le monstre, mi femme mi araignée, ne put ralentir suffisamment à la vue de cet événement imprévu. Le corps engourdis du barde passa sous son abdomen d’araignée. Wilderion sentant sa dernière chance arriver se retourna et assena un grand coups de rapière dans la chair molle du monstre chimère. Hurlement sans fin plein de rage mais aussi de douleur. Du sang noir coule à flot de la profonde blessure. ELLE se tord de douleur, fulmine de rage et cherche des yeux son agresseur.


Maudit soit t’il !, pense le monstre meutri

Pourtant plus aucune trace de lui. Il a disparu pendant que la douleur l’aveuglait.

MAUDIT SOIT TU !!! , rugit t'elle.


Wilderion s’effondre contre un mur. Ses blessures le lancent, ses muscles sont endoloris, le sang cogne à en sortir sur ses tempes. La tête lui tourne pourtant il est heureux, heureux d’être encore en vie.
Il se saisie de sa lyre. Bien qu’elle aie était un peu secoué et cogné durant la fuite, elle ne parait pas casser. Doucement il pince les cordes. Désaccordé… il entreprend de réparer l’instrument.
Bientôt il lui faudrait se remettre en marche. Il devait retrouver ses compagnons, car la forteresse s’averrait un bien trop gros morceau pour un pauvre barde sans défense Il se lève rapière à la main et d’un geste rapide chasse le sang qui entache la lame.


- Attendez moi! pensa t'il à l'intention de ses amis.

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:37:11




[hrp]Je poste à la place d'Imusam ce que Voyisha lui a indiqué, histoire d'avancer un peu malgré son absence irl. -Cyril-[/hrp]


~~ Devant la lourde porte noire, au pied de la tour ~~

Cyril guida lentement Imusam d'un cercle à un autre.

- Un peu plus à droite... Non! Maintenant vers la gauche... Oui, en haut, voilà!

Et c'est seulement une fois les yeux sur chaque cercle qu'il parvint à en voir les details. Le nain comprit qu'il y avait du volume, que chaque cercle n'était pas seulement un dessin, mais était aussi un creux. Un creux gravé dans l'onyx, formé de plusieurs sillons, qui formaient eux un symbole. Différent pour chaque cercle.

- Que signifient ces symboles? fit Imusam à voix haute.

Il n'était pas sûr de comprendre. Les nains n'ont pas l'habitude de représenter les choses de la même manière. Il décida de décrire les formes observées, pour que quelqu'un de plus érudit sur les drows les comprenne.

Il commença par le premier cercle, le plus gros et difforme, celui du centre.


- On dirait un animal, gros, et fort. Avec deux têtes...

Puis il décrit les septs autres gravures dans un ordre aussi aléatoire que leur disposition autour du premier.

Le premier ressemblait à un petit rat, le second à une araignée, le troisième rappelait une pantère, le quatrième avait les traits d'un scorpion, le cinquième ceux d'un ours, le sixième évoquait un loup, et enfin, on aurait dit que le septième représentait à un serpent.

Imusam précisa qu'il n'était pas certain de bien reconnaître ces animaux, étant donné que les gravures comportaient des fioritures qu'il ne comprenait pas. La seule chose qui était certaine, et qu'il vérifia avec le toucher, c'était que la gravure était bien en volume. Les sillons étaient réels dans l'onyx, et tous les cercles avaient bien été creusés dans la porte.

Il se tourna alors vers ses amis, le regard interrogateur.


- Quelqu'un y comprend-il quelque chose? fit-il en levant un sourcil.

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:37:46




- Pourquoi t'a-t-il abandonné? Pourquoi avons-nous été séparés?

Ces deux questions traduisaient tout l'écoeurement qu'elle ressentait vis-à-vis de son père, mais aussi toute l'incompréhension dans laquelle elle était... dans laquelle il était lui aussi... l'un comme l'autre ressentait une profonde rancune car ils se rendaient compte qu'on leur avait volé plus qu'ils n'avaient osé imaginé...

Ne pouvant retenir la haine qu'elle éprouvait, Voyisha laissa son coeur libéré toute l'étendu de son pouvoir oculte... l'atmosphère entourant la cité devint le reflet même de ce qu'il se passait au fond d'elle... l'orage fut violent, assourdissant... Sanguinus pouvait réaliser de lui-même ce qu'il lui avait été raporté : l'Impératrice comptait parmis les plus puissants sorciers drows...

Sanguinus ressentait un mélange de peur et de fierté... puis une douleur soudaine... il eu à peine le temps de prendre conscience de l'entaille qu'elle venait de lui faire qu'il la voyait se la reproduire à l'identique sur son visage... elle ne se controllait plus et laissait libre cours à ses pulsions, et lui... il ne put faire quoi que ce soit pour l'en empêcher... comme si une partie de lui le voulait... une sensation qu'il ne parvenait pas à comprendre mais que, au fond de son être, il avait toujours souhaité...

Le rituel se termina par un tendre baiser... troublant pour une partie de lui... évident pour une autre...


- Rien ne nous séparera, maintenant.

Sanguinus était certain qu'elle disait vrai car il le ressentait... leur sang s'était enfin réuni, le sien et celui de sa soeur jumelle... il ressentait déjà ses propres forces augmentés... le sentiment d'être enfin complet...

- J'aurais aimé que tu sois vivant pour te tuer de mes mains une deuxième fois!!!

Celà lui semblait jusqu'à cet instant impossible, elle haïssait son père plus encore que par le passé...

Un cri retenti dans la pièce et précipitamment, la soeur entraina son frère dans la salle du trône...

Même pour un drow, habitué l'obscurité, cette pièce paraissait étrangement sombre et il fallut quelques minutes à Sanguinus pour que ses yeux s'y habituent... il se trouvait au centre de la pièce, devant l'autel où l'Empereur des drows était étendu, plongé dans un profond sommeil...

Voyisha le tenait par la main et ne semblait pas vouloir le lâcher... il n'en avait de toute façon pas envi non plus... pendant qu'elle fixait Màlekith, lui jeta un regard à travers la pièce... il avait bien entendu un cri ?...

Ses yeux s'arrêtèrent à la vue de la verrière aux araignées... toutes étaient mortes... il ne fallut pas longtemps au drow pour comprendre l'utilité de ces araignées et ce que leur mort signifiait... les sentinelles étaient mortes et seul l'énigme de la porte les séparait des intrus...

Il savait qu'ils n'avaient pas encore passé la porte car dans le cas contraire... oui dans le cas contraire, ' il ' l'aurait averti...


- Vel'bol z'klaen Usstan xun ?*

Il venait d'entendre les paroles de sa soeur, et c'est à voix basses qu'il prononça ces mots :

-Usstan xun naut zhaun ka dos orn inbal biu an'yui ulu nindol erg'les... drill Usstan zhaun nindel uns'aa Usstan z'klaen morfeth dalninil... Usstan orn'la sevir naukhel udossa separated 'sohna!**


-----------------------------

(* = qu'est-ce que je dois faire ?)

(** = je ne sais pas si tu auras une réponse à cette question... mais je sais ce que moi je dois faire soeur... je ne laisserais personne nous séparé à nouveau Hehe 2

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:38:25




L'obscurité était son quotidien; elle seule lui avait apporté la flamme. Il ne voyait rien. Ses sens étaient erratiques. Il errait sur une terre inconnue, dans les plus profondes ténèbres, il sentait le sol onduler, parfois il se demandait s'il ne marchait pas sur de l'eau.
La fatigue se faisait de plus en plus pesante, le désespoir aussi. Ses amis... Où étaient-ils? Que faisaient-ils? Qu'en était-il de leur commune mission?
Il n'en savait rien, et n'en avait cure, du moins s'en persuada-t'il afin de sombrer plus rapidement dans l'oubli et trouver enfin repos et paix les limbes argentés de la Déesse.

Il n'en fallu pas moins pour se sentir aspiré par un vortex naissant sous ses pieds, mais au lieu de sombrer parmis les flots dévastateurs, il se sentit monter, monter, aller vers un hypothétique ciel, telle une feuille morte emportée lors d'une bourrasque automnale.

Soudain, il entendit une parole:


On dirait un animal, gros, et fort. Avec deux têtes... Quelqu'un y comprend-il quelque chose?


Cette voix lui rappelait quelque chose ... Ses souvenirs, diffus, brouillés, tentaient de se mettre en ordre. Un visage commençait à apparaitre, Mais son nom, quel était-il ? Masan? Misan ? Imasan ? Non! ... Imusam ... Oui, il s'agissait d'Imusam ... Il parlait d'animaux ... Donc, ils devaient être bloqués devant LA Porte, l'entrée de Barad Ilythiiri ...

--------------------------------------------------------------------------------

Vu de l'extérieur, le seul elfe noir de l'équipée, gisant sur le sol, éventré, n'était pourtant pas encore mort. Son corps eut un frémissement et de sa bouche, un son guttural se fit entendre.
Il ne put que murmurer faiblement:


... vel'drav l'thi thalran sargtlin dos orn ragar l' bwael i'dol ...

Le reste des paroles fut inintelligible et Yasha se rendormi, terrassé par l'effort fourni ...

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:39:02




Sept animaux mystérieux, aussi différents les uns que les autres, entourant une bête plus immonde encore. Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier?

Soudain, il y eut un son en provenance du corps jusque là inerte de Yasha. Il prononça avec peine quelques sons à peine audibles.

Cyril ignora la douleur de sa blessure lorsqu'il se tourna prestement vers le drow. Il n'était pas mort! Alexander avait aussitôt dirigé toute son attention sur lui, et se tenait à ses côtés, prêt à lui venir en aide, à le soigner un minimum. Mais déjà Yasha semblait à nouveau absent.

Les mots qu'il venait de prononcer avaient été dits dans une langue étrangère. Une langue étrangère, mais pas inconnue.

Cyril remercia le ciel de son amour. Il vit pendant un instant son visage dans les nuages. Elle lui soufflait la réponse avec une grâce providentielle.
Le temps passé à ses côtés n'avait pas apporté que de l'amour. Elle lui avait également appris les secrets de sa langue. Grâce à Elle, il put comprendre les paroles de Yasha.


...vel'drav l'thi thalran sargtlin...
-Quand l'animal rencontre le guerrier drow...

C'était comme si Elle lui parlait dans sa tête, dans son coeur.

...dos orn ragar l' bwael i'dol...
-Vous trouverez la bonne voie.

Ses amis regardèrent Cyril avec étonnement lorsqu'il traduisit les mots du drow albinos, mais celui-ci les ignora.

"Dosst ssinssrigg lamin wun ussta xukuth saph nindol sariya wun l'Anulo. Les mystères de cette porte sont à présent aussi limpides que ceux de mon coeur. Je te reverrai bientôt mon amour. Lu' usstan zhal doer rath xuil ilta."

Sept animaux, dont un plus gros, et plus fort.
"Sept Maître-Lames, et un Elfe Noir, démesuré à la fois physiquement mais mentalement dans la folie."


-Comment se fait-il que tu comprennes la langue des druchii? demanda Szordrìn.

Cyril s'avança vers la paroi d'onyx pour revoir de plus près ces creux. Il passa à côté d'Imusam qui semblait parfaitement perdu et qui comme tous les autres le regardaient avec cet air étrange. Certes, il ne leur avait jamais parlé d'Elle. Mais ce n'était pas le moment, pas encore.


-On dirait des réceptacles, dit Cyril.

Le silence se prolongea un moment, puis Parsifal le rompit.

-Quoi? Bon sang, Cyril, vas-tu nous dire? As-tu compris le sens des mots de Yasha?
-Je crois, oui.
-Tu sais ouvrir cette porte, alors? se réjouit Imusam.
-Il y a huit creux, tout comme il y avait huit sentinelles. Ce sont également des gardiens. A mon avis, c'est eux qui ont la clé pour ouvrir cette porte.
-La clé? demanda Jolamouche.
-Huit clés. Je pense qu'il faut retrouver leurs corps, et les fouiller. Si mon intuition est juste, nous trouverons alors huit objets à mettre dans ces réceptacles.

-Tu ne m'as pas répondu, demanda Szordrìn. Depuis quand comprends-tu le drow?
-Depuis que j'y ai goûté, répondit le paladin sans quitter la porte des yeux. Je pense que nous avons assez traîné, que pensez-vous de mon idée?

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:39:36




Perdu.

Il est perdu.
C’est la dure constatation auquel Wilderion arriva après avoir tourné en rond pendant une bonne heure. Les couloirs sombres de la forteresse apparaissent comme un labyrinthe sans fin d’où il ne pourra jamais ressortir vivant.


Étrange.

Cette porte lui rappelle quelque chose. Mais quoi…

Invraisemblable.

Cette porte… « une porte magnifiquement taillée dans un bois noir massif éclairée d’une seul petite lanterne » Comment peut il être ici? Jamais il n’a rebroussé chemin et pourtant il se retrouve devant la porte où tout a commencer.

Un signe.

Comment l’interpréter? Il s’approcha doucement de la porte et posa la main lentement dessus. Un étonnant trouble perturba son cœur. Que devait t’il faire? Continuer à chercher un sortie ou entrer par cette porte dans l’inconnu?

Instinct.

D’une main il poussa le lourd battant. Pas un crissement, pas un souffle d’air. Rien. Seul cette odeur pestilentielle de chair morte et de sang. Pourtant ses pied continuaient, dirigés par une force supérieur.

Destin.

Rien ne bouge dans la salle, aucune lumière ne filtre. Rien. Ou presque. Un petit filet blanchâtre de lumière émane d’une légère fente. Wilderion s’approche doucement et laisse courir ses mains sur le l’endroit repéré. Du bois.

Espoir.

D’un mouvement rapide il dégaine sa rapière et fracasse le bois avec la garde. Air pur de la nuit. Il continu sans arrêt de frapper jusqu’à laisser apparaître un légère ouverture donnant sur l’extérieur.

Retrouvaille.

Enfin il se sent revivre. L’air pur s’infiltre dans ses poumons et provoque un étrange état de nostalgie chez le barde. Il aperçoit cette grande tour éclairé simplement par la pleine lune. Il a envie de jouer. Quelqu’un ou quelque chose en a besoins. Il doit le faire. Ses mains se posent avec douceur sur sa lyre et il commence:

Citation :
Musique de nuit

Perdu.
Les notes s’envolent incertaine de leur destin. Sans but, elle se cherchent.
Étrange.
La mélodie est dans l’air, pourtant rien ne laisse présager qu‘on l‘entend. Musique silencieuse.
Invraisemblable.
Nouvelle musique, nouvelles notes… musique magique…
Un signe.
Les notes s’allient, se concertent, s’entendent …. Message musicale.
Instinct.
Sans cesse, change les notes guidées par la main d’homme mais surtout par son cœur.
Destin.
Force et puissance guident la mélodie, rien ne peut l’arrêter; elle est en marche vers votre cœur.
Espoir.
Émerveillement et beauté, découverte et changement, les notes portent de nombreux noms…
Retrouvaille.
Mais finalement, c’est entouré de la personne pour qui elles sont jouées que les notes s’accordent le mieux, que la musique s’entend sans perturbations, et que la mélodie n’est rien de pus qu’harmonie.
A toi… L’inconnu.


_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:40:44




Imusam se demanda un instant à quoi il devait penser, trop de choses se passaient en ce moment autour de lui et il ne pouvait tout comprendre, tout analyser. A peine Yasha sembla ressortir des bras d'Eillistraée en murmurant quelques mots qu'il s'y replongea. A peine pensa-t-on que ces paroles resteraient incompréhensibles pour le groupe, que Cyril les traduisit comme s'il avait toujours parlé le language des drows.

Après avoir été submergé par ce trop plein d'informations et incapable de les comprendre véritablement, il pensa qu'il était préférable d'écouter Cyril et de réfléchir avec lui. Yasha était déjà entouré de plusieurs personnes, et sa médecine à la hache ne l'aidera probablement pas à retrouver sa conscience. Et malgré son étonnement et sa curiosité, il ne voulut pas engager avec Cyril une discussion sur sa connaissance de la lanque drow. Il était beaucoup plus important, en ce moment, d'essayer d'exploiter les paroles qui permettront peut-être de passer l'ultime obstacle qu'est cette porte que de savoir par quelle chance cet humain avait la faculté de comprendre ces mots.

Il devait aider Cyril à ouvrir cette satannée porte, c'est la chose la plus utile qu'il pouvait faire en ce moment.
Mais pourquoi donc les drows s'amusaient-ils à construire des portes si étranges et si laides? Les gigantesques portes naines en acier gris fonctionnant avec des mécanismes complexes étaient bien plus sures, et bien plus belles.

Il avait toujours la main posé dans l'un des cercles de la porte, et sentant les différents reliefs à la surface de l'onyx, les fentes, les rainures. Il pensa, au même moment que le dit Cyril, qu'un objet ayant les formes correspondantes à ces marques pourrait s'encastrer dedans, comme une clé dans une serrure.
Et comme par coincidence, il y avait autant de cercles qu'il y avait de gardes autour de la tour
Il fallait vérifier au plus vite si cette idée était la bonne, et sans même répondre à Cyril, il se mit à courir vers le drow qu'il avait tué peu de temps auparavant.
Dans peu de temps, il aura peut-être la réponse au mystère de cette porte.
Ou il saura s'il faudra chercher une autre piste...

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:41:20




Alexander regardait la porte sans rien dire depuis plusieurs minutes. En arriver là, avoir fait autant de chemin et d'efforts, après avoir du sacrifier la vie de Yasha et peut-être celle de Cyril pour se retrouver bloqué devant un obstacle aussi stupide qu'une porte bloquée. Un profond découragement se faisait ressentir en lui, bloquant ses pensées et anesthésiant ses sens. Même la douleur qu'il ressentait à l'épaule en semblait amoindrie. Il restait là à regarder la porte comme s'il avait voulu y forcer un trou avec son seul regard.

C'est le bruit des paroles de Yasha qui le fit revenir à la réalité. Du langage drow surement, à entendre les sonorités. Des paroles qu'il ne comprit pas du tout. Mais ce filet de parole venant de l'elfe noir que l'on croyait sur le bord de la mort lui fit réaliser où il était. Planté devant une porte alors que ses compagnons se vidait de leur sang.

Alexander laissa bruyamment tomber sa lame au sol, alors qu'il fouilla dans les replis de sa cape déchirée. Il en ressortit finalement un rouleau de bandage de lin blanc, ainsi qu'un petit flacon contenant une huile bénie par les prêtres d'Ilmater, censée aider la cicatrisation. Des moyens bien pauvres compte tenu de la gravité des blessures subies par Yasha. Mais cette simple précaution avant d'entreprendre un voyage aussi périlleux que faire ce peut était tout ce qu'il avait.

Il remarqua à peine la réaction singulière de Cyril alors que celui-ci semblait avoir décodé les faibles paroles du drow. Alexander s'agenouilla rapidement auprès de Yasha déchirant le tissu de ses vêtements au niveau de sa blessure. Le cimeterre d'ébène que Szordrin venait de retirer avait perforé la chair profondément, sans doute en endommageant gravement les organes. Mais pas le temps de pouvoir examiner la blessure plus attentivement. Alexander versa généreusement une lampée de l'huile bleuâtre sur la blessure, ce qui produisit un petit bruit de grésillement. Yasha n'eut malheureusement pas de réaction. Puis, évitant d'utiliser son bras blessé, il déroula une bonne longueur de bandage avant d'en faire plusieurs fois le tour du torse de son ami, n'arrêtant que lorsque le devant du bandage cessa de se colorer de rouge. Son ami mourrait peut-être de cette horrible blessure, mais au moins il ne se viderait plus de son sang.

Alexander se releva, les mains couvertes de sang, puis se retourna vers Cyril. Celui-ci parlait d'une histoire de clé, mais le paladin n'avait pas écouté. Une blessure presque aussi horrible que celle de Yasha lui déchirait le flanc droit. Il n'avait pas remarqué sa sévérité à prime abord puisque Cyril semblait encore contenir des forces. Mais comment avait-il encore la force de se tenir debout ?

Alors qu'Imusam s'éloignait en courant de la tour, Alexander se rapprocha de Cyril.


Mon ami, tu doit me laisser te soigner. Cette blessure m'aurait semblé mortelle sur toute autre personne si je ne te voyais là debout devant moi. Je ne laisserai personne mourir si je peux l'éviter.

Ignorant les protestations surprises de Cyril, coupé en pleines paroles alors qu'il venait de trouver une solution à l'énigme de la porte, Alexander le fit s'allonger pour lui verser le reste du flacon de cicatrisant sur la déchirure béante sur son flanc. Déroulant une autre longueur de bandage, il s'assura de stopper l'écoulement du sang de la blessure de son ami.

Ce ne fut qu'après avoir terminé ses maigres soins d'urgences qu'Alexander réalisa l'excitation qui avait gagné le groupe. Le moyen pour ouvrir la porte avait été découvert !

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:41:52




Avant qu'il ne se relevât péniblement, à présent affublé d'un bandage dont la seule utilité à ses yeux était de soulager conscience d'Alexander, Cyril glissa quelques mots à l'oreille de son ami.

-Ne nous réjouissons pas trop vite, Alexander. Cette porte peut ouvrir sur des périls plus graves encore ou des énigmes plus inconcevables encore. Et nous ne serons fixés sur la solution que j'ai proposée que lorsqu'Imusam sera de retour.

Il vit le regard empli d'inquiétudes de son ami alors qu'il l'aidait à se relever.

-Ne t'inquiète pas pour moi, fit Cyril d'une voix encore plus basse pour ne s'adresser qu'à lui. Si je dois mourir aujourd'hui ce sera par amour. C'est cette force qui me permet d'ignorer la douleur et de continuer. Je suis conscient que sans toi, sans les soins que tu viens de m'apporter, je serais peut-être déjà dans le même état que ce pauvre Yasha. Alors je te fais la promesse de tout tenter pour ne pas laisser ma vie dans cette aventure. Merci à toi.

La douleur était de plus en plus insupportable, mais le mental du paladin s'en voyait renforcé à chaque seconde qui passait.
En regardant Yasha et la manière dont Alexander venait de s'occuper d'eux, il prit conscience qu'il n'y avait pas que l'amour en jeu. Mais également, et plus que jamais, leurs amitiés. Lui ne voulait pas les perdre, alors eux non plus ne voulaient pas le perdre ici.


Je te le promets, se répéta-t-il mentalement. Comme je lui ai promis.

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Kalthen
Ambassadeur de l'Aube
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 33
Alliance : Les Marcheurs de l'Aube
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   Sam 14 Juin - 20:42:27




Perdue

La main de son frère dans la sienne, et son amour qui ne se réveille pas...

Etrange

Voyisha était prête à entendre le message de Màlekith, mais ses oreilles pointèrent d'un seul coup vers une autre direction.
La fenêtre.

Elle accouru vers le vitrail rouge et or, et le brisa d'un coup de poing.

Invraisemblable.

Une lyre chantait, en bas... tout en bas... Elle plissa les yeux, et toujours guidée par ses oreilles, découvrit que devant la porte de la petite chapelle de Loth se tenait un... humain... non... un... un Elfe?

Mais qu'est-ce qu'il faisait là? Et quelle était cette musique qui remuait le fond de ses entrailles et lui déchirait le coeur?

Un signe

Des images, des souvenirs écartaient l'épais brouillard de son inconscient. Une mort. Son ancien mari. Comment s'appelait-il, déjà? Et quels était ses présences bien-veillantes tout autour? Sa vie pouvait avoir été faite de ses choses là? Quelle était cette belle mélodie qui accompagnait cet instant de drame?
Un barde toujours là, sans jamais se montrer accompagnait-il sa vie?

Instinct

Oui, elle l'avait déjà entendu. Et sa musique réveillait son être entier. La douleur de son âme se tordait en elle. L'affaiblissait. L'insupportable lyre lui riait au nez, mais lui disait "écoute-moi, c'est pour toi que je joue, c'est à toi que je veux dire quelque chose".

Destin

Le barde inconnu qui semblait rythmer sa vie oubliée se dévoilait à ses yeux aujourd'hui. Comme la lumière aurait aveuglé ses yeux, la musique qui sortait de sa lyre meurtrissait tout ses sens.
Une lanterne qui éclairerait le couloir sinueux de son esprit... Etait-ce ça, la mémoire? Etait-ce ça, la musique de l'existence? De Son Existence?
Jouait-il pour elle? La vile Impératrice, l'elfe noire aux veines ouvertes? La traitresse d'Eilistraée?

Espoir

Peut-être avait-il des réponses? Peut-être saurait-il ce qui se tramait en bas... Ce qu'il était bon de faire? Ou peut-être était-il l'ennemi à combattre. Lui? Elle n'en ferait qu'une bouchée...

Retrouvailles

Voyisha siffla entre ses lèvres. Appel. Ordre.
Une arachnide jaillit dans la pièce, et s'arrêta net devant elle.

Alu lu' inbau ukta ghil, nin!

A cet ordre, l'araignée sauta par le vitrail, qui se brisa entièrement. De ses pattes, elle s'agrippa au mur extérieur de la tour. Un fil immense sorti de ses entrailles et fila comme un éclair vers sa cible. Le barde fut en un instant prisonnière de la tisseuse. De ses autres pattes, elle ramena le fil, et propulsa le musicien dans la pièce.

Voyisha se jeta sur lui, le cloua à terre, et lui mit sa dague sous la gorge. Il était enroulé de fil, et en un geste elle pouvait mettre fin à ses jours.

Qui es-tu, barde? Tu ne mourras pas, si tu as les réponses.

_________________
Ce n'est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu'ils sont fermement établis et les objectifs oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantasyavatars.123.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'espoir de faire revenir une âme à la lumière.
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» comment entretenir l'albatre
» [Grimoire Ship] [FB] Un rêve d'accompli !
» Idées pour faire revenir PMT
» [C'est terminé, ha ha ha !!! Manque 1 Validation]Je vais devenir le Seigneur des pirates !!!!
» [Aller-retour] Pokémon fabuleux et quelques évos par échange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cimes d'Aziel : le Sanctuaire de l'Aube :: Aile Principale du Sanctuaire :: Bibliothèque-
Sauter vers: